Le propane

Le propane, qu’est-ce que c’est ?

Le propane commercial est constitué à près de 90 % de propane et de propène (également appelé « propylène ») ; les autres composés sont de l’éthane et des butanes. Cette composition varie en fonction de l’origine géographique du propane et de son procédé de raffinage : un propane issu de gaz de champs contient ainsi beaucoup de propane et peu de propène. Il est par ailleurs peu soufré et nécessitera l’ajout d’un agent odorant qui lui conférera son odeur caractéristique.

Le propane issu du pétrole contient, lui, davantage d’oléfines et de composés soufrés qui eux-mêmes fluctuent en fonction de leur pays d’origine et du traitement de raffinage utilisé (distillation, hydrocraquage, reformage catalytique, etc.).

Quelles utilisations peut-on faire du propane ?

Le propane est utilisé principalement pour l’alimentation des appareils domestiques, des automobiles et des chariots élévateurs. Le propane est recommandé pour les utilisations extérieures ou à fort soutirage. Stocké en citerne aérienne ou enterrée, il sert pour un usage intérieur à la production d’eau chaude sanitaire et/ou de chauffage et bien sûr à la cuisson.

Conditionné en bouteille, on le voit branché à des parasols chauffants, des barbecues, des réchauds tripattes, des désherbeurs thermiques, des chalumeaux et même des anti-moustique.

Son absence d’impureté et la qualité de sa combustion en font un combustible de choix pour les professionnels du secteur agro-alimentaire (élevages de volaille, serres maraîchères, etc.) et les industriels qui l’emploient en phase liquide dans différents procédés (cabine de peinture, four).

Enfin, certaines qualités de propane dépourvues d’odeur et d’oléfine sont utilisées comme gaz propulseur dans les aérosols.

Quelles sont les propriétés physiques de ce gaz ?

Pour faciliter son transport et son utilisation, le propane doit être liquéfié. Son utilisation domestique en phase gazeuse nécessite ensuite une nouvelle opération : la vaporisation.

Dans les conditions normales d’utilisation, l’ouverture du robinet suffit à créer cette vaporisation. Il en résulte un déséquilibre qui entraîne une baisse de pression et de température dans le réservoir, ainsi qu’un phénomène d’ébullition et, parfois, la formation de givre sur la base du récipient.

Si, lors du soutirage, la température du produit passe sous celle de la vaporisation, le propane retrouve sa forme liquide et ne peut plus être soutiré. Son utilisation peut reprendre dès l’augmentation de la température. Ce phénomène résultant des propriétés physiques du produit, il ne détériore en rien sa qualité.

La température de vaporisation du propane oscille entre -40°C et -30°C (en fonction de sa composition). Elle convient donc parfaitement à un usage extérieur, y compris dans les régions les plus froides.

Bon à savoir : le contact avec du propane liquide peut créer des brûlures… froides. Consigne de sécurité : en cas de contact avec la peau lavez immédiatement et abondamment à l’eau les parties touchées et retirez toujours les vêtements atteints..

Consigne de sécurité : en cas de contact avec la peau, lavez immédiatement et abondamment à l’eau les parties touchées et retirez toujours les vêtements atteints

Que se passe-t-il lors de la combustion ?

Les molécules de propane se cassent et les atomes d’hydrogène et de carbone s’associent avec l’oxygène de l’air pour donner du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d’eau (H2O). Cette succession de liaisons chimiques dégage une énergie (sous forme de chaleur) appelée « pouvoir calorifique inférieur » (PCI). Le PCI est donc caractéristique du combustible utilisé, et non de l’usage qui en est fait.

Nos gaz Propane

Top